Vie privée
&
protection des données à caractère personnel

Présentation de la matière

Que visent à protéger le droit à la vie privée et le droit à la protection des données personnelles ?

inciseLe droit à la vie privée

Le droit à la vie privée a pour objectif de garantir aux individus leur singularité en protégeant de multiples aspects de leur personnalité, comme notamment le corps, l'image, les relations professionnelles, l'identité, les opinions politiques et philosophiques, les préférences de consommation, l'état de santé, le domicile.

Cette liberté trouve son fondement dans des normes qui ont été adoptées aussi bien sur le plan international, national que supranational.

Parmi celles-ci, l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme (ci-après, la "CEDH"), signée à Rome par les Etats membres du Conseil de l'Europe le 4 novembre 1950, occupe une place cardinale.

"Toute personne", proclame cette disposition, "a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance".

En Belgique, le droit à la vie privée est également protégé par l'article 22 de la Constitution, dont la formulation s'inspire directement de l'article 8 CEDH. Il est, en outre, reconnu par l'article 7 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne du 12 décembre 2007.

Le concept de vie privée est évolutif et particulièrement polymorphe. Depuis plus de cinquante ans, la Cour européenne des droits de l'Homme joue un rôle décisif dans son développement, en adoptant une interprétation dynamique et extensive de l'article 8 CEDH.

Sa jurisprudence a de la sorte très largement dépassé le cadre du droit à l'intimité qui constitue le coeur de la notion de vie privée. La Cour semble avoir définitivement franchi ce cap en consacrant "le droit pour les individus de nouer et de développer des relations avec ses semblables". Plus récemment, elle a mis en lumière ce qui constitue sans doute l'attribut le plus essentiel du droit à la vie privée, à savoir : le droit à l'autodétermination.

Pour autant, le droit à la vie privée n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Il suffit, pour s'en rendre compte, de penser au débat actuel sur le droit à l'oubli...

inciseLa protection des données à caractère personnel

Image donnée personnelle

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (N.T.I.C.) ont considérablement amélioré la capacité de collecter, de consulter, de conserver, de copier, de transférer, d'analyser et d'interconnecter des données qui peuvent se rapporter à des personnes identifiées ou identifiables.

Cette meilleure maîtrise de l'information est, d'un côté, un facteur incontestable de progrès. De l'autre, elle renforce considérablement le pouvoir de contrôle que les autorités publiques et les entités privées possèdent sur les personnes dont elles traitent les données.

Non seulement, elle emporte avec elle un risque d'assujetissement des individus à des administrations et des entreprises omniscientes, et par là même toutes-puissantes ; mais en outre, elle éveille la crainte de les voir soumis à des décisions prises à leur encontre sur base de traitements entièrement automatisés.

C'est dans un tel contexte qu'est progressivement apparu en Europe à partir des années septante, une réflexion puis des normes applicables en matière de traitement des données à caractère personnel.

La Convention n°108 du 28 janvier 1981 du Conseil de l'Europe est le premier texte notable, puisqu'il pose l'ensemble des principes de base applicables en la matière. Ceux-ci se retrouveront plus tard dans la Directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil, du 24 octobre 1995, relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données.

Cette directive constitue la référence pour tous les Etats membres de l'Union européenne. En Belgique, elle a été transposée par la Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel.

Ce cadre normatif est en cours de révision. En effet, La Commission européenne a établi une proposition de règlement 2012/11 le 25 janvier 2012 dont l'objet est de réformer la directive 95/46/CE. La procédure législative européenne doit toutefois encore suivre son cours avant l'adoption d'un texte définitif.

Quels sont les enjeux pour les entreprises et les autorités publiques ?

inciseDes risques, des contraintes...

Les normes qui visent à garantir le droit à la vie privée et à la protection des données à caractère personnel sont particulièrement complexes et nombreuses.

D'autres textes viennent s'ajouter à ceux déjà cités ci-dessus. A titre exemplatif, retenons la Loi du 21 mars 2007 réglant l'installation et l'utilisation de caméras de surveillance, la Loi du 8 août 1983 organisant un registre des personnes physiques, ainsi que la Loi du 13 juin 2005 relative aux communications électroniques.

Ayant pour objet d'assurer la protection d'un droit fondamental, la violation de cette législation peut entraîner des sanctions extrêmement lourdes. Ainsi, les contrevenants à la Loi vie privée s'exposent:

  • - à des poursuites pénales pouvant déboucher sur des amendes sévères et la publication du jugement correctionnel dans un journal;

  • - à la saisie et la confiscation des bases de données illégales;

  • - à être condamnés à des dommages et intérêts civils;

  • - à voir leur image de marque érodée par la révélation de ces violations au public.

inciseLe respect de la vie privée comme plus-value...

A première vue, le respect de la vie privée semble se présenter exclusivement comme une source de contraintes et de travail. Ce constat peut toutefois être dépassé pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, l'exigence de transparence traverse bon nombre d'obligations formulées par la législation vie privée. Se conformer à celles-ci contribuera, pour les administrations, au développement d'un climat de confiance avec les citoyens. Il en va de même pour les entreprises s'agissant les relations qu'elles entretiennent avec les consommateurs et leurs clients.

Par ailleurs, l'implémentation de ces normes au sein d'une entité publique ou privée est l'opportunité idéale pour décrire et étudier le flux des données qui sont nécessaires à leur fonctionnement. Cette analyse peut déboucher sur l'identification de mesures qui contribueront à gérer l'information traitée au quotidien de manière plus efficace et plus performante.

En outre, respecter la vie privée peut constituer une plus-value pour les entreprises qui permettra à celles-ci de se démarquer de leurs concurrents, d'augmenter leur notoriété commerciale et d'acquérir un profil d'employeur attractif.

Actualité

Services

Mon cabinet propose une palette complète de services en matière de protection de la vie privée et des données personnelles

Me contacter

Rue des Pères blancs, 4
1040 Bruxelles

Tel: +32 2 880 77 11
Fax: +32 2 880 77 12

c.goblet@lexconsult.pro

icone vcard Vcard á télécharger